Triumph

IMG_4542

Cette année là, j’ai hérité d’une machine à écrire. Un triomphe !
J’ai commencé à taper sur le clavier.
Et très vite, la transe est arrivée.

Les mots succèdent aux mots, liés directement à la part non consciente.
Le bruit de la frappe et du chariot. Le tintement qui annonce la fin de la ligne et qui prépare à la suite, au rebond.
L’écriture comme dispersement de l’âme, fragmentation de l’être en infinité de signes.
Surtout ne pas laisser une trace qui tiendrait debout !
Et se laisser guider par le relâchement, la blessure, la présence au monde, le découragement, la paresse….

Bientôt les feuillets s’accumulent.

Un recueil prend forme.

“De Nic is dood” annonce fièrement la couverture.

C’est bien de cela dont il s’agit: de la difficulté d’être un humain en 1985.

J’ai rédigé alors mon acte de naissance:
“Je me souviens très précisément de ce premier fait terrestre, de
cette machine d’acier qui déboule et vient m’écraser. Je venais à
peine de naître; trente cinq tonnes balaient toutes mes illusions
dans un fracas étourdissant, presque sourd, et va terminer sa
course dans les buldings. Cette catastrophe ne trouvera dans l’existen-
ce de l’être mutilé et fragmenté, ne trouvera raison, résonance que
dans l’accident d’avion dont je fus à la fois le spectateur et la
victime.”

IMG_4547

 

 

This entry was posted in Uncategorized and tagged , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s