Police Control

Unknown-2

La séance de 20h15 vient de se terminer, il doit être 22h00. Je monte les marches de l’escalier qui me mènent vers le parc Royal. Il y a deux autres personnes autour de moi qui sortent eux aussi du film qui vient d’être projeté au Musée du Cinéma. Arrivés en haut de la deuxième volée, un gendarme vient à notre rencontre. Il arrête notre marche et demande nos papiers. Je vois sur le côté, à trois mètres, un militaire. Il est en treillis et porte une mitraillette. Il accompagne du regard l’intervention du gendarme. Je suis le deuxième à donner ma carte d’identité. Il vérifie et me laisse passer. Je m’avance et me rapproche du militaire en treillis. Je passe à côté de lui et ça me laisse une impression pas très rassurante. Le gars est très jeune, le doigt sur la gâchette. La camionnette à bande orange est garée le long de la rue Royale. Il y a encore deux autres gendarmes. Je me retourne, le troisième spectateur est passé aussi.
C’est pas la première fois que je me fais contrôler. J’ai des cheveux en bataille et l’air un peu trop déglingué. A Ixelles, j’ai du montrer ma carte à plusieurs reprises en quelques mois. Heureusement ce soir là ils ne vont pas vérifier sur le terminal. Ça peut prendre un quart d’heure et c’est pas marrant d’être face à eux pendant ce temps.
C’est 1985. Les CCC, les Tueries du Brabant et l’armée qui patrouille dans la rue en tenue de combat.

Pas de musique inédite aujourd’hui, un lien vers l’écoute du split 7 inch X-pulsion et Streets sur lequel on trouve le morceau Police Control des Streets.

On peut retrouver les trois morceaux de ce disque introuvable sur l’indispensable compilation: “Everything is Shit, Punk in Brussels 1977-79”
qui vient de sortir sur le label Sub Rosa

Unknown-1

Unknown

http://www.subrosa.net/en/catalogue/captagon-years/punk-in-brussels-1977-79.html

This entry was posted in Uncategorized and tagged , , . Bookmark the permalink.

4 Responses to Police Control

  1. Oncle Robust says:

    “police contrôle”, ça parle clairement d’une époque. aujourd’hui ça paraît incroyable, la régularité avec laquelle on se faisait contrôler. moi c’était à chaque fois. on pouvait attendre parfois 20 minutes dans le froid que ces messieurs aient bien examiné la carte d’identité.
    ça s’est un peu mieux passé quand la gendarmerie, cet Etat dans l’Etat, a disparu.

    • djp says:

      @ Oncle Robust: Sans vouloir te contredire:
      mon fils de 16 ans se fait énormément contrôler, vider les poches,
      parfois tous les jours, 1/4 d’heure y passe malgré le saut technologique!

  2. djp says:

    J’avoue que pour moi, ces contrôles n’ont jamais étés si relous qu’entre 78 et 81, quand j’étais un authentique gamin, entre 13 et 16 ans avec des cheveux tombant sur les épaules et une espèce d’air de gringalet hardrockeur improbable fraîchement sorti de l’œuf. Les képis checkaient mon identité depuis une camionnette ou au talkie après m’avoir choisi au hasard, seul ou avec un ou deux potes, on vidait les poches et je me demandais (les premières fois) ce qu’ils cherchaient? un pétard pirate? un briquet? un canif?
    Petit à petit, on a compris qu’ils cherchaient surtout “du shit” … ah mais, c’est quoi du shit?
    On plaignait les magrébins et toutes les peaux foncées qui se voyaient eux embarqués pour un rien. Nous, petits blancs savions à l’usage que ça se limiterait à un contrôle de routine alors que pendant ce temps, Bob (des Streets), par-exemple, voyait en pareille situation se profiler les pires bavures potentielles!
    Quand j’ai viré new-wave, touffe sur la tête, grand manteau noir, creepers et psychédélisme, ils m’ont carrément lâché la grappe, si ce n’est une fois ou l’autre en mopette: “Votre carte grise, carte verte, vous connaissez la chanson…”. On ne m’a pratiquement plus jamais checké les poches en Belgique!!! mais à Paris par exemple, c’est resté systématique et l’est peut-être même encore!

    Sinon côté “BBB” (Buteurs du BraBant), il semblait évident à l’époque qu’il s’agissait d’un coup fourré de “la gendarmerie” (ou dissidents, voire section occulte) pour accroître les mesures anti-terroriste en laissant à la presse de quoi diluer l’impact des CCC, c’était carrément louche à tous et toutes! Quel rêglement de compte serait susceptible de faire tomber quelles têtes en justice de nos jours? au travers de quelle enquête?
    Tout cela est naturellement classifié “top-secret”, monsieur, madame, vous saurez quoi à la TV.

    Tout ce climat sécuritaire préfigurait un monde de demain qui ressemble étrangement à aujourd’hui, n’est-il pas?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s