The elegant man

Dans le contexte de folie furieuse contemporaine,

une courte chanson a capella.

La voix s’y multiplie

Prend d’autres formes.

Hommage très modeste aux Beach Boys, fins spécialistes de la dilution de la voix unique,

ces metteurs en scène involontaires de l’irréalité du Moi.

Ici la machine nous donne accès à ces fantômes de nous-mêmes.

Je est un autre.

Le bonhomme de la chanson s’appelle « The injured elegant man ».

Il regarde vers le ciel, l’esprit dans les étoiles.

elegant-man-2

 

 

This entry was posted in Uncategorized and tagged , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s